Étiquettes

, , , ,

Présente dans 140 pays, l’Enfance Missionnaire propose aux enfants et aux jeunes de 8 à 12 ans de devenir acteur de la mission. Une approche pédagogique originale qui mérite d’être mieux connue.

En France, ce n’est pas un mouvement, mais une série d’outils et de propositions pédagogiques dont peuvent se saisir les catéchistes, les enseignants, les parents, les mouvements et associations de jeunesse. De quoi donner une dimension universelle et missionnaire aux activités, tout au long de l’année. Dans d’autres pays, par exemple au Honduras, l’Enfance Missionnaire est par contre intégrée à la formation catéchétique.

L’âme de l’Enfance Missionnaire, c’est d’ouvrir l’enfant à la dimension universelle de l’Église. Lui faire découvrir la réalité des autres enfants du monde, lui permettre de prier pour eux et de partager un peu de son argent pour financer des projets de solidarité, d’éducation, de santé, de catéchèse au service exclusif des enfants.

Il ne s’agit pas d’une œuvre de bienfaisance au sens classique du terme, mais, un peu à l’image de ce que les Actes des Apôtres nous présentent des premiers chrétiens, de vivre une vraie solidarité entre enfants catholiques partout sur la planète. Car les plus pauvres donnent, chacun selon ses moyens, et, dans de très nombreux pays d’Afrique par exemple, l’Enfance Missionnaire est extrêmement vivante, présente et agissante.

L’enfant n’est pas considéré comme seulement un objet d’éducation, qu’il faudrait façonner à notre image. Il est, dès l’âge de raison, un membre à part entière de la communauté chrétienne. L’Enfance Missionnaire le prend au sérieux, et l’aide simplement à élargir son cœur, son esprit, sa prière, aux vraies dimensions de l’Église, qui est universelle.

La mission est au cœur de la vie chrétienne, avec la prière et la charité. Mais c’est une notion qui est parfois perdue de vue. L’Enfance Missionnaire permet d’honorer cette dimension de la vie de tout baptisé. Elle éduque à la Mission, elle fait porter aux enfants le souci des diocèses du monde entier, dans un grand élan d’échanges et de solidarité que les adultes pourraient nommer missio inter gentes. On n’est plus dans le schéma classique de l’envoi d’argent pour les missions lointaines, on entre dans une dimension d’échange d’égal à égal, à laquelle les enfants sont extrêmement sensibles.

Et ces échanges payent, puisque, de petits dons en petits dons, les enfants missionnaires du monde entier rassemblent à eux seuls 40 millions de dollars chaque année, pour financer 2 600 projets ! Il ne s’agit donc pas de jouer à la solidarité, il s’agit d’être vraiment acteurs de charité. Le slogan « Les enfants aident les enfants » n’est pas mensonger.

À l’heure où la question de l’universel, de l’altérité, du choc supposé des cultures semble plus urgente que jamais, l’Enfance Missionnaire est un formidable outil d’éducation qui permet de faire grandir des baptisés et des citoyens formés, ouverts, responsables et sensibles à la richesse de l’universel.

C’est pourquoi il nous a semblé utile de partager avec tous, dans ces pages, le savoir-faire de l’Enfance Missionnaire, afin qu’il serve au plus grand nombre.


Publicités